Péret : Un village résolument tourné vers l’avenir, fier de son passé et de ses traditions

  • Péret :
  • Péret :
  • Péret :
  • Péret :

Accueil du site > Pages Annexes > L’éléphant de Péret

L’éléphant de Péret

elephantIl faut remonter 218 ans avant notre ère. Cette année là Hannibal a traversé l’Espagne, les Pyrénées et se dirige vers les Alpes avec son armée et ses célèbres éléphants. Il franchit l’Hérault à gué aux environs de Saint-Thibéry ou de Florensac car aucun pont n’existe à cette période. Ce sont les Romains qui construiront le pont de Saint-Thibéry deux siècles plus tard.
Donc il faut franchir le fleuve. Cela ne pose pas de problème aux éléphants adultes mais il y a aussi un jeune éléphanteau qui suit sa mère. Or, les jeunes éléphants ont beaucoup de difficultés pour franchir les cours d’eau. Le cornac ne se préoccupe pas de cet éléphanteau, qui ,de toute façon aurait certainement péri lors de la traversée des Alpes, et fait franchir l’Hérault à la mère.
La troupe poursuit sa route vers l’Italie laissant seul ce pauvre éléphanteau. Quelques jours passent et il décide de remonter le fleuve espérant trouver un passage. Et puis, à force d’errer et de se faire chasser, arrive, on ne sait comment, à PERED et n’en repart pas. Peut-être que nos ancêtres étaient moins vindicatifs envers lui que les habitants de la plaine.
Quelques mois passent durant lesquels chacun l’observe de loin jusqu’au jour ou un homme décide de tenter de l’apprivoiser. Il lui amène de la nourriture, l’approche de plus et plus et au fil des mois arrive à ses fins. Cet éléphant fera la fortune de cet homme car il va proposer ses services aux alentours dès qu’il faut déplacer de lourdes charges.
Au fil des ans il est appelé de plus en plus et de plus en plus loin et dans toute la contrée on parle de l’éléphant de PERED. Les siècles ont passés, l’éléphant est mort, PERED est devenu PERET mais on en parle encore.
Quant aux Pérétois si les plus anciens n’ont jamais vu l’éléphant, beaucoup se rappellent que dans le hall d’entrée de la maison de Mademoiselle REY DE LA CROIX (à coté du commerce VALERO) trônaient deux défenses d’éléphant. Il parait que c’était celles de l’éléphant de PERET. Mais …..Nul n’a jamais pu l’affirmer.
Peut-être un jour à l’occasion de festivités verront nous défiler avec le chameau de Béziers, le bœuf de Mèze, le loup de Loupian, et autre animaux totémiques de la région l’éléphant de Péret.

Histoire



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF